Comprendre les émotions chez l'enfant ou l'adulte vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA)

Comprendre les émotions chez l'enfant ou l'adulte vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA)Beaucoup de personnes autistes, enfants comme adultes, ont souvent du mal à reconnaître, interpréter, verbaliser et contrôler leurs émotions. De façon générale, elles ont du mal à partager les émotions de manière juste et appropriée. Elles sont maladroites, ce qui peut provoquer le rejet des autres et de la souffrance.

Cependant, il est important de mentionner que ces dernières passent par les mêmes étapes et les mêmes défis que les personnes typiques. Il leur prendra simplement plus de temps à passer à travers ceux-ci et ils auront besoin de plus d’aider pour apprendre à comprendre et à gérer leurs émotions.

 

Les émotions et le développement « typique »

Depuis les travaux du psychologue américain Paul Ekmen, on peut considérer que l’être humain a six émotions de base : la peur, la tristesse, la colère, le dégoût, la joie… et la surprise. Toutes sont reconnaissables par des expressions faciales et corporelles qui peuvent leur être associées. Ces expressions sont dites individuelles, puisqu’elles peuvent se déclencher même sans interaction sociale.

Nous expérimentons aussi des sentiments plus complexes tels que la gêne, la honte, la fierté, la culpabilité, l’envie, la confiance, l’intérêt, le mépris et l’anticipation.

La capacité de comprendre et d’exprimer ces émotions commence à se développer dès la naissance.

Vers environ deux mois, la plupart des bébés vont déjà commencer à sourire et démontrer des signes de peur. À 12 mois, leur développement global fait qu’ils peuvent généralement lire sur votre visage pour décoder et comprendre ce que les gens ressentent.

Par la suite, la plupart des enfants commenceront à utiliser certains mots pour exprimer certains sentiments, bien qu’il reste possible de devoir gérer une crise ou deux à l’occasion, lorsque leurs sentiments deviennent trop grands pour qu’ils puissent les verbaliser.

Tout au long de l’enfance et de l’adolescence, la plupart des enfants continuent à faire l’expérience de sentiments plus complexes. Ils apprennent à les reconnaître, à les contrôler et à faire face aux sentiments des autres. À l’âge adulte, les gens sont généralement en mesure de reconnaître rapidement la majorité des expressions émotionnelles subtiles.

Les émotions chez la personne autiste

Certaines personnes vivant avec une condition du spectre de l'autisme (TSA), enfants comme adultes ont souvent du mal à :

  • Reconnaître les expressions faciales et les émotions qui y sont rattachées.
  • Imiter ou utiliser les expressions émotionnelles.
  • Comprendre et contrôler leurs propres émotions.
  • Comprendre et interpréter les émotions

Reconnaître les émotions

Certaines personnes nées avec une condition neurodéveloppementale telle que le trouble du spectre de l’autisme (TSA), sont plus lentes à développer la capacité à identifier les émotions.

Si vers l’âge de 5–7 ans, la majorité des enfants autistes peuvent reconnaître la joie et la tristesse, ils peuvent avoir plus de difficultés avec certaines autres émotions plus subtiles telles que la peur et la colère. À l’adolescence, certains d’entre eux ont toujours de la difficulté à reconnaître la peur, la colère, la surprise et le dégoût. Cette difficulté les poursuivra une fois adulte alors qu’ils auront toujours des difficultés à reconnaître certaines émotions de base.

Verbaliser les émotions

La recherche avance que les bébés qui ont reçu le diagnostic d’une condition neurodéveloppementale comme celle du spectre de l’autisme (TSA) auraient une capacité à démontrer et reconnaître les sentiments qui serait similaire aux bébés qui ont un développement typique.

À l’âge scolaire, certain de ces enfants ayant une condition moins sévère que d’autres démontreraient leurs sentiments encore une fois de façon similaire à d’autres enfants ayant eu un développement typique, mais auraient de la difficulté à verbaliser ce qu’ils ressentent et à décrire leurs émotions. Certains d’entre eux pourraient dire qu’ils ne ressentent tout simplement pas une émotion en particulier.

Au même âge, beaucoup d’enfants ayant une condition plus sévère, sembleraient au contraire, avoir plus de difficultés à exprimer leurs émotions que d’autres enfants ayant eu un développement typique.

Dans certains cas, il se pourrait que l’enfant ne semble pas réagir adéquatement à certaines situations et qu’il exprime ses émotions de façon exagérée – par exemple, il pourrait devenir en colère très rapidement ou encore se mettre à pleurer à la moindre contrariété.

Il n'est pas rare de voir perdurer cette difficulté à verbaliser les émotions jusqu'à l'âge adulte.

Réagir et interagir avec les autres

Dès leur plus jeune âge, certains enfants nés avec une condition neurodéveloppementale telle que le trouble du spectre de l’autisme (TSA) auront moins tendance à interagir avec les personnes de leur entourage, à vouloir attirer leur attention ou à partager leurs intérêts. Ces lacunes dans ce qu’on appelle l’attention sociale ou conjointe sont d’ailleurs un des signes avant-coureurs d’une condition du spectre autistique.

Certains enfants et adultes peuvent également avoir du mal à décoder et « utiliser » adéquatement les émotions de ce qui rendra plus difficiles les interactions sociales. Ils pourraient avoir plus de difficultés à réconforter une autre personne ou encore partager ses émotions ou encore mal interpréter certaines situations. Par exemple, une personne autiste ayant certaines difficultés à bien décoder les émotions pourrait avoir de la difficulté lorsque viendrait le temps de réconforter un ami qui est tombé ou encore pourrait rire ne réalisant pas qu’il s’est peut-être blessé.

Lire les émotions

Certains enfants ou adultes vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA) pourraient avoir du mal à comprendre les émotions en raison de la façon dont ils scannent les visages.

Certains d’entre eux, pour des raisons sensorielles ou autres, ont tendance à balayer les visages de manière plus aléatoire que les personnes typiques - par exemple, ils peuvent passer moins de temps à regarder les yeux, mais plus de temps à regarder la bouche, ce qui a pour conséquence que l’information qu’elles reçoivent du visage d’une tierce personne leur dit peu de choses sur les émotions de la personne.

Conclusion

Que ce soit pour la compréhension ou la gestion des émotions, une personne vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA), peu importe sa condition, aura à relever toutes sortes de défis. Afin de l’accompagner et l'aider tout au long de son processus d’apprentissage, il sera important d’être bien outillé. Avec de la patience, du temps et beaucoup d’amour, elle arrivera à mieux les comprendre, à mieux les gérer, pour le bien-être de tous, mais surtout du sien.

Pour en apprendre davantage au sujet des émotions chez l'enfant ou l'adulte vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA), nous vous invitons à visiter la section Conseils de pros de notre site ainsi que la section Matériel imprimable où vous trouverez une multitude d'outils pour travailler ces dernières.

 

Comprendre les émotions chez l'enfant ou l'adulte vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA)

.
Recherche et rédaction : Aube Labbé
Dernière mise à jour : 04/02/2017 7:40 PM

 

 

MERCI À NOS PARTENAIRES MAJEURS !  :