Les signes et les caractéristiques du trouble du spectre de l'autisme (TSA)

Les signes et les caractéristiques du spectre de l'autisme - TSA

Comme mentionné précédemment, chez les enfants comme chez les adultes, les signes et les caractéristiques du trouble du spectre de l'autisme (TSA) toucheront :

  • Les relations sociales
  • La communication
  • Les comportements et les intérêts

Cependant, il peut y avoir des différences énormes en ce qui concerne la gravité ou l'intensité de ces derniers, les combinaisons possibles et les modèles comportementaux. C'est pour cette raison que nous parlons aujourd'hui d'un spectre et qu'il n'y a pas de portrait typique en autisme.

Aussi, ce n'est pas parce que vous vous reconnaissez ou reconnaissez votre enfant dans quelques-unes des particularités de l'autisme que vous ou votre enfant vous retrouverez sur le spectre. Il y a un diagnostic de posé seulement lors de la présence de plusieurs particularités et l'évaluation en elle-même peut être complexe.

 

En apprendre davantage sur...

Les signes de l'autisme touchant les interactions sociales

Des particularités au niveau des habiletés sociales sont l'un des points communs à tous les types de TSA. Les personnes autistes n'ont pas seulement une difficulté sociale qui peut s'apparenter à de la timidité. Leurs difficultés sociales sont véritables et peuvent causer de graves problèmes dans leur vie quotidienne puisque leur façon d’interagir socialement peut représenter un retard et/ou avoir un caractère inhabituel. Cela va de l'isolement excessif à la passivité sociale, en fonction du niveau de développement de la personne.

Voici quelques exemples de particularités sociales que pourrait présenter une personne sur le spectre de l'autisme.

Attention ! Ces dernières ne s'expriment cependant pas en termes de tout ou rien. De plus, la présence d'habiletés sociales ou la manifestation ponctuelle d'un comportement social adapté n'excluent pas le diagnostic.

 

  • Ne pas répondre à son nom

  • Sembler ne pas écouter lorsqu'on lui parle
     
  • Éviter le contact visuel
     
  • Avoir une préférence pour le jeu solitaire
     
  • Avoir peu ou pas d'intérêt pour participer à des jeux ou en est incapable
     
  • Avoir une absence d'intérêt pour l'autre
     
  • N’interagir que dans le but de combler un besoin
     
  • Ne pas répondre aux signes d'affection
     
  • Éviter ou résister aux contacts physiques
     
  • Refuser d'être réconforté
     
  • Avoir du mal à comprendre les sentiments des autres ou ne pas y réagir
     
  • Avoir du mal à parler de ses propres sentiments
     
  • Ne pas interagir ou avoir des difficultés à interagir avec autrui

 

En général, les nourrissons sont très intéressés par le monde et les gens qui les entourent. Spontanément, ils chercheront à interagir avec eux en les regardant, en tapant dans leurs mains ou en faisant bye bye, ils réagiront au jeu du coucou et chercherons à reproduire certains sons. Mais un jeune enfant TSA pourrait trouver très difficile d’interagir avec d'autres personnes.

Certaines personnes autistes peuvent ne pas être intéressées par d'autres personnes. D'autres peuvent vouloir des amis, mais ne pas comprendre les amitiés. Pour beaucoup d'entre elles, il sera entre autres très difficile d'apprendre le tour de rôle et le partage, ce qui pourrait faire en sorte que les autres enfants refusent de jouer avec elles.

Certaines d'entre elles peuvent également avoir des difficultés à démontrer leurs sentiments ou encore à parler d'eux. Certaines autres peuvent tout simplement les démontrer de manière jugée inappropriée et d'autres encore peuvent tout simplement ne pas comprendre ceux des autres.

Comme plusieurs personnes autistes sont très sensibles au toucher, certaines peuvent ne pas vouloir être câlinées ou touchées.

L'anxiété et la dépression affectent également certaines personnes autistes. Toutes ces caractéristiques peuvent créer d'autres problématiques sociales encore plus difficiles à gérer.

Les signes de l'autisme touchant le langage et la communication

Chaque personne autiste possède des compétences différentes pour la communication. Certaines peuvent très bien parler alors que d'autres non et d'autres, avoir des difficultés dans cette sphère.

Voici quelques exemples de problèmes de la communication que pourrait présenter une personne sur le spectre de l'autisme.

 

  • Absence ou retard du langage (ou arrêt après un début de langage)

  • Répétions de mots ou de phrases, écholalie immédiate ou différée

  • Inversion des pronoms je et tu

  • Incapacité à communiquer, soit par la parole soit par le geste soit par des mimiques

  • Compréhension très limitée ou très particulière

  • Donner des réponses qui sont sans contexte avec une question

  • Absence de geste simple (exemple saluer de la main)

  • Difficultés à imiter les expressions du visage ou certains gestes,
    comme montrer du doigt, applaudir ou saluer

  • Absence de réponse face aux tentatives de communication d’autrui

  • Langage utilitaire présent, mais limité (demande d’objet, de nourriture, d’attention, etc.), alors que le langage est peu utilisé pour des interactions sociales appropriées à l’âge

  • Prosodie particulière (absence d’intonation appropriée)

  • Difficulté à comprendre les blagues ou le sarcasme
    .
  • Difficultés à comprendre et employer correctement le langage, les gestes et les expressions faciales (exemple : l'enfant rit alors qu'on le réprimande, sautille, car la situation l'excite)

  • Ne comprends pas le sens figuré des mots ou expressions, il interprète au sens propre. (exemple : en avoir plein le dos, donner un coup de main)

 

Même si un grand nombre de personnes autistes peuvent parler, certaines pourraient utiliser le langage de façon inhabituelle.

Par exemple, certaines d'entre elles peuvent dire des mots, mais ne pas arriver à les mettre ensemble pour en faire une phrase. D'autres utiliseront un mot à la fois seulement. D'autres encore répéteront les mêmes mots ou les mêmes phrases encore et encore ou encore elles répéteront ce que d'autres personnes leur disent. Cette particularité est appelée écholalie et elle peut être immédiate, différée, fonctionnelle ou non. Par exemple, si vous demandez à une personne ayant cette caractéristique, « Est-ce que tu veux du jus? » elle pourrait tout simplement vous répéter « Est-ce que tu veux du jus ? » à la place de répondre à la question.

Il y a aussi ces personnes qui peuvent tout à fait bien parler, mais qui peuvent avoir du mal à écouter ce que les autres disent.

Certaines personnes sur le spectre pourraient avoir du mal à utiliser et comprendre la gestuelle, le langage corporel ou encore l'intonation de la voir. Par exemple, une personne pourrait ne pas comprendre ce que signifie dire au revoir. Les expressions faciles, les mouvements et les gestes peuvent ne pas correspondent à ce qu'elles disent. Par exemple une personne pourrait sourire en disant quelque chose de triste.

Certaines personnes autistes peuvent se tenir trop près de la personne avec qui elle parle ou encore s'en tenir au même sujet de conversation pendant trop longtemps. Elles peuvent aussi parler d'un sujet qu'elle aime beaucoup, plutôt que d'avoir un véritable échange avec l'autre. 

Pour terminer, certaines ont de très bonnes compétences linguistiques. Certains d'entre eux, lorsqu'ils sont enfants, peuvent parler comme des petits adultes et de petits profs. C'est le cas entre autres pour l'autiste Asperger.

Les signes de l'autisme touchant les loisirs et les comportements répétitifs ou inhabituels

Beaucoup de personnes autistes ont des intérêts ou des comportements qui peuvent être répétitifs ou inhabituels.

Voici quelques exemples de comportements que pourrait présenter une personne sur le spectre de l'autisme.

 
  • Manipuler de façon particulière des objets (les faire tournoyer ou les aligner)

  • Jouer avec ses jouets de la même façon chaque fois

  • Ne pas jouer avec un jouet selon l'utilisation qui lui est prévue, mais porte toute son attention sur un seul aspect du jouet, comme les roues qui tournent sur une petite voiture

  • S'attacher excessivement à des objets inhabituels

  • Ne montrer aucun intérêt pour les jouets, mais s’attacher à un objet autre, comme un radiateur électrique

  • Battre des mains, balancer leur corps ou tourner en rond

  • Être intolérante face au changement d’éléments même mineurs se manifestant par de la colère (la personne pourrait s'automutiler, se mordre, s’arracher les cheveux)

  • Avoir besoin de suivre certaines routines ou rituels (doit faire une activité de façon particulière ou dans un certain ordre chronologique ; est porté à faire des crises de colère lorsque les rituels sont interrompus)

 

Les mouvements répétitifs sont des actions répétées maintes et maintes fois. Ils peuvent impliquer une partie du corps ou le corps en entier ou même un objet ou un jouet. Par exemple, certaines personnes autistes peuvent battre des bras ou se balancer d'un côté à l'autre. Certaines pourraient tourner à plusieurs reprises sur elle-même. D'autres pourraient faire tournoyer des objets ou des jouets. Ce type de comportement est connu comme de l'autostimulation ou encore des stéréotypies.

Certaines personnes autistes vont se développer une routine. Une modification de cette dernière, comme un arrêt imprévu sur le chemin de l'école, peut être très bouleversante pour cette dernière. Elle pourrait alors « perdre le contrôle » ou avoir un « accès de colère » en lien avec l'anxiété causé par cette situation.

Pour d'autres, la routine développée pourrait sembler inhabituelle ou inutile. Par exemple, une personne pourrait essayer de regarder dans chaque fenêtre d'un bâtiment, éviter de marcher sur les lignes d'un trottoir ou pourrait toujours avoir envie de regarder la même vidéo du début à la fin y compris les extraits et les crédits ou encore simplement toujours le même bout de film de celle-ci.

Trouble du spectre de l'autisme (TSA) - Test en ligne - enfant - adolescent - adulte


Recherche et rédaction
 : 
Aube Labbé
Dernière mise à jour : 08
/03/2017 12:03 PM

 

 

MERCI À NOS PARTENAIRES MAJEURS !  :