Conseils scolaires enseignants/parents d'enfants vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA) ou à besoins particuliers

Trouble du spectre de l'autisme (TSA) - Conseils scolaires pour parents et enseignants d'enfants autistes ou à besoins particuliers

À chaque nouvelle année scolaire de nombreux parents d'élèves vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA) éprouvent une certaine appréhension, car ils savent ce en quoi consiste le fait d'établir une relation avec le nouveau personnel enseignant de leur enfant, ainsi que le développement des routines de communication et d'interaction. Beaucoup de parents se demandent à quel point l'enseignant connaît le TSA.

Ils se demandent quelle formation l'enseignant a reçue. Est-ce qu'il sera patient avec mon enfant? Est-ce qu'il aimera mon enfant? Est-ce que le personnel sera à l'écoute et d'accord avec nos objectifs et nos attentes?

Avec une plus grande sensibilisation du public et un effort délibéré pour fournir aux enseignants et autres membres du personnel certaines formations et de l'information, les écoles et les enseignants sont de plus en plus en mesure de travailler efficacement avec les élèves sur le spectre autistique. Néanmoins, les enseignants eux aussi s'inquiètent à savoir comment ils arriveront à faire en sorte que l'année soit une année de succès pour tous leurs élèves.

Les salles de classe d'aujourd'hui peuvent être constituées de nombreux étudiants qui ont des différences d'apprentissage ou des handicaps physiques. Il est difficile, voire impossible, pour un enseignant de classe ordinaire d'être un expert dans tous les domaines du handicap. Il se peut que l'enseignant doive apprendre à composer avec plus d'un handicap, en plus de devoir jouer les fins psychologues avec certains étudiants qui vivent dans la pauvreté ou d'autres situations difficiles.

Lorsque la maison et l'école travaillent ensemble, les résultats ne peuvent qu'être positifs. Voici donc, quelques lignes directives qui peuvent aider à établir les bases solides d'une relation positive entre les parents, les enseignants et l'enfant.

La base de connaissances

Parents

Il vous incombe d'en apprendre autant que possible sur l'autisme de votre enfant. Alors que vous vivez avec les ramifications et les expressions de cette condition, la capacité de faire face et de comprendre votre enfant sera sensiblement influencée par votre base de connaissances. Si vous avez des articles ou des livres qui vous ont été particulièrement utiles, partagez-les avec les enseignants de votre enfant. Il peut être également utile d'informer l'enseignant et la direction de l'école des conférences à venir ou toutes autres possibilités qui permettrait à l'équipe-école de se perfectionner. Parfois (mais pas toujours), il y a des fonds disponibles qui peuvent permettre à l'enseignant d'y assister.

 

Enseignants

Avoir un étudiant vivant avec une conditions du spectre de l'autisme dans votre classe sera une merveilleuse expérience d'apprentissage. Quand vous savez que vous vous apprêtez à accueillir un élève sur le spectre de l'autisme dans votre classe, au moment de préparer votre année, essayez d'en apprendre autant que possible sur ce qu'est le trouble du spectre de l'autisme - TSA. Cela peut inclure des rencontres professionnelles avec d'autres enseignants qui travaillent avec des élèves TSA, ou encore vous pouvez vous documenter via des livres, des petits films ou des articles de journaux, de revues. Google peut être une excellente source pour vous aider à trouver les informations que vous recherchez. La Fédération québécoise de l'autisme possède également un centre de documentation très intéressant que je vous invite à consulter. C'est une organisation de renom qui sait répondre aux besoins des personnes autistes, et son personnel peut vous fournir une foule de renseignements, ainsi que de l'information sur les formations permettant de se perfectionner professionnellement qui sont offertes par certains membres de leur réseau.

L'autisme est l'une des problématiques les plus sévères au niveau du développement et il sera capital pour vous de demander de l'aide. Il y a des personnes ressources qui peuvent vous aider à faire en sorte que votre année soit remplie de succès. Si vous avez accès à l'assistance d'une équipe de professionnels, assurez-vous que l'information qu'ils ont en main sur le trouble du spectre de l'autisme - TSA est à jour.

À propos de l'enfant

Parents

Fournissez à l'enseignant le plus de renseignements à propos de votre enfant dès que possible: sur ses goûts, ce qu'il n'aime pas, sur les stratégies qui ont été efficaces jusqu'à maintenant, ses sensibilités sensorielles, ses intérêts, ses activités, ses spectacles et films préférés, les animaux et les autres membres de la famille, l'histoire de son développement, ses aptitudes à communiquer. Il peut être particulièrement utile si vous préparez un document organisé que l'enseignant peut garder, lire et consulter au besoin.

 

Enseignants

Bien qu'on vous informera des étudiants qui sont identifiés comme ayant des besoins éducatifs spéciaux, il est essentiel de lire leur dossier scolaire. Vous avez besoin de connaître l'histoire de l'étudiant. Lisez toutes les évaluations qui sont disponibles au dossier en prenant note, en particulier, des recommandations les plus récentes. Discutez-en avec les parents et intégrez-les dans le programme de l'étudiant, si possible. Si vous en avez l'occasion, passez du temps avec votre étudiant afin de construire une relation positive et de confiance.

Le plan d'intervention

Parents

Dans la plupart des provinces, les parents sont légalement tenus de participer à la création du plan d'enseignement individualisé de leur enfant. Cette participation peut prendre plusieurs formes, mais on parle généralement d'une rencontre avec plusieurs personnes comprenant l'équipe-école, la direction et sur demande de votre part, les intervenants au dossier de votre enfant. Il est impératif que vous participiez à ces rencontres.

Comme parent, vous avez vu la progression de votre enfant et avez une bonne compréhension de ses domaines de compétence et de ses besoins. À chaque nouvelle année scolaire et pour la création de chaque nouveau plan, vous aurez une idée sur quoi vous devez mettre l'accent afin d'aider votre enfant à développer ses compétences sociales, ses compétences d'apprentissage ou encore ses compétences de communication. Il sera important d'en informer les personnes présentes lors de la rencontre. Naturellement, tous les domaines qui concernent la participation à l'école seront abordés, mais il est important de voir l'année scolaire dans sa globalité et que celle-ci soit votre principale préoccupation.

Avant un plan d'intervention, notez vos pensées. Faites une liste des attentes raisonnables que vous avez pour votre enfant pour l'année à venir et considérez tous les domaines, autant au niveau des apprentissages que des aptitudes sociales ou de communication, sans oublier la motricité fine et globale, ainsi que les compétences de vie et comportementales.

 

Enseignants

Comme l'année scolaire débute, observez votre élève TSA et effectuez des évaluations informelles qui vous aideront à établir une base de référence des capacités de votre élève. Il est essentiel de lire les plans d'intervention des années précédente afin d'avoir un profil juste de votre élève et idéalement de participer à ceux de l'année en court. Prenez le temps de regarder comment votre étudiant fonctionne en classe et comment il ou elle interagit avec les autres élèves et le personnel. Ainsi, vous développerez une bonne compréhension de qui il est et vous saurez mettre l'accent sur ce qu'il importe le plus dans son programme d'enseignement en fonction de ses capacités.

Avant la réunion du plan d'intervention, notez vos idées, vos pensées et faites-vous un plan pour la rencontre. Venez à la rencontre en étant préparés, mais aussi prêts à écouter. D'autres membres de l'équipe-école, telle que l'orthophoniste, l'ergothérapeute, seront également présents. Prenez des notes de ce qu'ils disent et réfléchissez sur la façon dont leurs suggestions peuvent être incorporées dans le programme de l'étudiant.

Les parents sont souvent fatigués de voir les mêmes objectifs ressortir année après année lors de la rencontre du plan d'intervention. Cela peut être très démoralisant. Les parents sont conscients des lacunes de leur enfant. Si les mêmes objectifs ont été présents lors des plans d'interventions pendant plusieurs années et qu'ils ne sont pas atteints, alors il est peut-être temps de se consacrer à autre chose.

Plus important encore, partagez le plan d'intervention avec tous les intervenants de l'étudiant, en particulier son intervenant(e) qui sera présent pour lui tout au long de l'année scolaire. Le plan d'intervention ne doit pas être un document que l'on oublie sur le coin d'un bureau, c'est un document de travail qui doit être facilement visible et accessible et il doit être passé en revue régulièrement.

Le partage du diagnostic

Parents

Parents, de partager ou non le diagnostic de votre enfant avec lui-même ou encore avec ses camarades de classe est une décision qui vous appartient. Vous avez le droit de décider de ce qui sera partagé et comment cela sera véhiculé. Certains parents sont à l'aise avec la divulgation complète du diagnostic, mais d'autres ne le sont pas et préfèrent ne rien dire. Sachez que cela est acceptable lorsque les enfants sont petits, mais plus ils avanceront dans leur scolarité, plus leurs camarades de classe seront conscients de la différence de votre enfant, ils se poseront des questions et pourraient développer des craintes face à la différence de ce dernier. C'est dans le propre de l'homme d'avoir peur de ce qu'il ne connait pas ou ne comprend pas.

Aussi, les enfants qui ont certaines problématiques, certains handicaps ou différences sont généralement très conscients de ce que cela signifie et veulent savoir pourquoi ils sont comme ils sont. Les enfants sont souvent réconfortés par le fait de connaître les réponses à certaines de leurs questions. Certains parents choisissent de partager des informations en faisant une présentation à la classe de leur enfant, certains font un livre de contes sur l'enfant et sur les caractéristiques du TSA qui lui sont propres et d'autres décident avec l'enseignant et le personnel du meilleur scénario possible pour le partage de cette information. Dans certains cas, c'est même l'enfant TSA qui prend la parole devant ses camarades afin d'expliquer comment il est, ce qu'il vit et les caractéristiques du TSA qui sont les siennes.

Sachez que souvent, les étudiants sont en mesure d'être amis compréhensifs et aidants, en particulier lorsque l'enseignant est capable de guider les camarades de classe et de leur donner des stratégies spécifiques pour la communication et le développement des compétences sociales.

 

Enseignants

Si oui ou non le diagnostic d'un enfant peut être partagé avec ses camarades de classe sera un sujet de discussion important lors de votre première réunion avec les parents. Certains parents sont très à l'aise avec cela et sont prêts à participer à une séance d'information. D'autres préfèrent discuter des détails de ce qui sera partagé et donner la permission d'aller de l'avant. Sauf si l'élève TSA participe activement au partage de l'information, il est généralement conseillé qu'il ne soit pas présent à cette séance. Cela permettra à ses camarades de classe d'être plus ouverts à poser leurs questions.

Reconnaissant que certains parents sont à l'aise avec le partage d'informations sur le diagnostic de leur enfant, vous pourrez néanmoins avoir à faire face aux questions de vos autres étudiants. Demandez aux parents comment ils aimeraient que vous y répondiez.

Accueil / Communication-école

Parents

L'information partagée entre l'école et la maison est d'une importance capitale. En tant que parents, vous devez déterminer quel mode de communication vous convient le mieux, le type d'informations que vous échangerez et à quelle fréquence vous le ferez. Pour bien encadrer vos communications avec l'enseignant de votre enfant, il est important de tenir compte des contraintes de temps des deux parties. Les enseignants et le personnel-école ne peuvent y passer qu'un temps limité et ne pourront prendre le temps de résumer les événements quotidiennement. C'est logistiquement impossible. N'oubliez pas que les enseignants ont des classes de plus en plus grandes et que de plus en plus de jeunes ont des besoins particuliers.

Si précédemment vous avez utilisé une méthode, que cette dernière s'est avérée efficace et qu'elle a répondu à vos besoins, n'hésitez pas à la partager avec le nouvel enseignant de votre enfant. De votre côté, soyez clair sur le temps dont vous disposez pour écrire dans le livre de communication de votre enfant. La vie est bien remplie et les enseignants sont les premiers à comprendre cela. Peut-être qu'une fois par semaine, le week-end, serait le moment où vous pourriez être en mesure de vous arrêter et de partager certaines informations pertinentes sur la vie de votre enfant à la maison ou dans la communauté. Ces informations sont importantes puisque l'enseignant de votre enfant pourra les utiliser afin de faciliter ses échanges avec lui.

Si vous avez des préoccupations ou si vous pensez que le système mis en place ne fonctionne pas, ne l'écrivez pas dans le livre de communication. Appelez! Parlez-en directement à l'enseignant. Ce que nous écrivons peut souvent être mal interprété ou cité hors propos.

 

Enseignants

Il est toujours utile de garder à l'esprit qu'un élève TSA (ou tout autre étudiant) qui a des aptitudes verbales limitées ou qui est non verbal ne peut pas raconter à ses parents sa journée. Le carnet de communication est sa voix. Lorsque c'est possible, il est important d'impliquer l'élève dans ce processus de communication entre la maison et l'école. Cela peut être fait avec des images, des dessins, des pictogrammes ou des mots étiquettes. Lors des premières années, cette participation peut être plus limitée et l'enfant aura besoin d'aide.

Mais au fil du temps et avec une approche cohérente, cette dernière pourrait accroître la prise de conscience de l'étudiant sur la nécessité de communiquer des informations à propos de sa journée à sa famille. Prenez le temps de discuter du mode de communication que vous utiliserez avec le parent ainsi que de vos propres attentes concernant les informations que vous aimeriez recevoir de leur part. Parfois, une simple note griffonnée à la hâte et déposée dans le sac à dos de l'enfant vous informant que ce dernier n'a pas bien dormi la nuit d'avant peut être très utile - vous saurez que ce n'est peut-être pas le bon moment pour lui présenter entre autres, un nouveau concept de maths.

Ne vous sentez pas visé personnellement si vous recevez une communication écrite d'un parent qui semble être plus agressif, ou qui suggère un méfait de votre part. Ce parent peut être très stressé et parfois la situation avec l'enfant à la maison peut être difficile. Appelez-le! C'est en parlant qu'on se comprend. Vous serez surpris de voir que parfois, il peut y avoir une énorme différence entre ce que l'on perçoit à la lecture et ce qu'il est en réalité.

En cas de problèmes

Parents

Si vous êtes en colère au sujet d'un événement ou d'un aspect du programme de votre enfant en particulier, parler à l'enseignant à ce sujet. La première personne à contacter doit toujours être l'enseignant de votre enfant. L'enseignant ne sera probablement pas en mesure de vous parler au téléphone pendant les heures scolaires. Prenez rendez-vous afin de discuter avec lui après l'école par téléphone ou en personne. Préparez-vous! Notez vos préoccupations et soyez ouvert et prêt à écouter. Faites part de votre point de vue calmement et poliment. Si vous sentez que vous avez besoin d'être accompagné, amenez un ami ou un parent dont le rôle aura pour effet d'être rassurant, mais assurez-vous que ce dernier demeurera passif.

 

Enseignants

Si un parent est mécontent de quelque chose qui est arrivé à l'école ou si un sujet le préoccupe, soyez prêt à lui accorder le temps nécessaire afin de discuter de la question. Il est extrêmement important de maintenir une bonne relation avec ce dernier et très souvent ce genre de discussion donne un résultat positif et constructif. Soyez d'une bonne écoute. Le but de ce genre de discussion est d'améliorer la situation de l'enfant et de maintenir une bonne relation entre la maison et l'école.

Les deux parties doivent veiller à ne pas sauter aux conclusions rapidement ou à avoir des idées préconçues sur ce que l'autre pense ou ressent. Parfois, il pourrait être utile qu'un membre de l'équipe-école ou une autre personne ressource soit présent en tant que tierce partie objective.

La question des devoirs

Parents

Beaucoup d'enfants TSA ne posent aucun problème lorsqu'il est temps de faire leurs devoirs. Cependant, certains d'entre eux ont beaucoup de difficulté à faire le travail de l'école lorsqu'ils sont la maison. Si vous avez certaines problématiques en matière de devoirs, mettez en place un calendrier avec lequel vous et votre enfant êtes à l'aise, et ce dès le début de l'année scolaire. Les enfants sont souvent très fatigués après une journée à l'école. Ils doivent se reposer et prendre une collation avant d'être prêts à se mettre au travail.

Pour les devoirs, établissez un horaire régulier avec une période de temps allouée qui restera fixe (un Time Timer peut être très utile). Terminez toujours la séance sur une note positive avec une de ses activités préférées. Il est d'une importance capitale que l'heure des devoirs se déroule sans stress et que cela reste agréable pour l'enfant. Évitez que cette période en soit une de colère et de frustration.

 

Enseignants

Ajustez vos attentes en ce qui concerne les devoirs. Certains élèves TSA pourront avancer lors des périodes de devoirs, d'autres non. Il est essentiel d'avoir une discussion franche avec les parents et de savoir discerner si oui ou non la période de devoir est une expérience positive pour eux et leur enfant. Lorsque les devoirs provoquent l'apparition d'une extrême anxiété et que des comportements non souhaités font leur apparition, les parents doivent parfois faire un choix et doivent mettre la qualité de leur vie familiale, mais surtout celle de leur enfant au premier plan.

Bien qu'il existe de nombreux autres facteurs qui influeront sur l'expérience de l'enfant à l'école, la réflexion sur ce qu'il est bon de mettre en place et ces quelques règles peuvent préparer le terrain et aider à avoir des échanges positifs entre l'école et la maison.

Quelques liens...

- Parents d'enfants autistes et à besoins particuliers - Engagez-vous ! - Le site spectredelautisme.com par Martin Picard
-
 Ma période de devoirs étape par étape
 - Aide aux devoirs spectredelautisme.com
Comment maximier la gestion de votre temps - Petite victoire par Mélanie deveault
Besoins particuliers : 10 trucs pour établir une bonne communication avec l’école - Yoopa par Julie Philippon

Afin de sensibiliser et d'informer la population générale au trouble du spectre de l'autisme (TSA),
certains contenus sont publiés en primeur sur le Huffington Post.

Pour ne rien manquer, nous vous invitons à vous abonner aux publications de Aube Labbé,
fondatrice, éditrice et rédactrice en chef des diverses plateformes spectredelautisme.com depuis 2014.

Le huffington Post - Aube Labbé

Trouble du spectre de l'autisme (TSA) - Conseils scolaires pour parents et enseignants d'enfants autistes ou à besoins particuliers

.
Recherche et rédaction :
 Aube Labbé
Dernière mise à jour : 15/02/2017 5:39 PM

 

 

MERCI À NOS PARTENAIRES MAJEURS !  :