Comprendre l'intégration sensorielle pour l'enfant ou l'adulte vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA)

Comprendre l'intégration sensorielle pour l'enfant ou l'adulte vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA) - ergotherapie - Josiane Caron Santha - ergotherapeute

Comprendre l'intégration sensorielle pour l'enfant ou l'adulte vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA) - ergotherapie - Josiane Caron Santha - ergotherapeuteL'intégration sensorielle est un terme utilisé dans le monde de l'ergothérapie depuis une cinquantaine d'années.

Anna Jean Ayres, est l'ergothérapeute qui a proposée cette théorie avec l'objectif de comprendre, avec une autre perspective, différents comportements des enfants.

L'intégration sensorielle décrit le traitement de l'information sensorielle par le système nerveux. Plus spécifiquement, comment le système nerveux reçoit, organise et répond aux stimuli sensoriels qui proviennent de l'environnement par les sens (vue, ouïe, toucher, goût, odorat) ainsi que de l'intérieur du corps (douleur, faim, soif, fatigue, émotions, température, envies, sensation de la perception du corps).

Au fil des années, d'autres termes référant à la théorie ont été proposés, par exemple, le processus sensoriel qui est actuellement couramment utilisé.

L'intégration sensorielle comme approche d'intervention

L'intégration sensorielle est aussi une approche d'intervention utilisée par les ergothérapeutes. Une approche d'intervention inclut des principes théoriques, un vocabulaire spécifique, des critères de description des troubles, des moyens standardisés d'évaluation ainsi que des modalités ou stratégies d'intervention qui lui sont propres.

L'approche d'intégration sensorielle de Ayres est une approche dont le titre est protégé par la loi sous le terme Intégration sensorielle de Ayres et les personnes qui la pratiquent doivent avoir reçu différentes formations continues pour être jugées aptes à utiliser cette approche. La recherche sur les impacts de cette approche est active et augmente sans cesse. Cependant, à cause du jeune âge de cette approche, elle est encore considérée dans son ensemble comme étant limitée.

L'approche d'intégration sensorielle vise à améliorer la qualité et l'efficacité du traitement de l'information par le système nerveux (mieux filtrer, enregistrer, moduler) et répondre efficacement et d'une manière adaptée aux stimuli sensoriels du corps et de l'environnement.

Il est habituel pour l'ergothérapeute d'évaluer le processus sensoriel chez l'enfant dans le cadre de son évaluation, car le développement sensoriel joue un grand rôle dans le reste du développement affectif, physique et cognitif et les troubles du processus sensoriel affectent de façon significative le fonctionnement.

Différents types de désordres du processus sensoriel ont été remarqués par les scientifiques de l'ergothérapie. Leurs descriptions varient selon les auteurs, mais voici la catégorisation proposée par le Dr. Lucy Jane Miller¹ :

  • Trouble de la modulation sensorielle
  • Trouble de la discrimination et de la perception sensorielle
  • Troubles moteurs d'origine sensorielle (trouble praxique, trouble postural oculaire et trouble d'intégration bilatérale)

Ainsi, si vous consultez un ergothérapeute qui dépiste certaines fragilités du processus sensoriel, celui-ci pourrait assigner un diagnostic d'ergothérapie par l'utilisation de ces termes.

À l'heure actuelle, les troubles du processus sensoriel ne sont pas des diagnostics reconnus médicalement. Ils servent plutôt à mieux comprendre le processus sensoriel d'un enfant pour mieux intervenir.

Aussi, ce ne sont pas tous les ergothérapeutes qui vont utiliser l'approche d'intégration sensorielle d'une manière intégrale dans leurs interventions cliniques. Cependant, la majorité utiliseront différentes modalités sensorielles en guidant leur utilisation par la théorie de l'intégration sensorielle en combinaison avec d'autres approches.

Dans l'approche d'intégration sensorielle, c'est l'environnement ou des modalités (équipements ou stimulations) qui sont rendues disponibles à l'enfant plutôt qu'imposés. Cette approche propose que lorsqu'un enfant interagit avec son environnement de par sa propre motivation interne, le potentiel d'amélioration de l'organisation neurologique sera plus grand.

Exemple d'application de l'intégration sensorielle

Les parents de Zoé, 8 ans, consultent un ergothérapeute parce Zoé présente différents comportements qui les préoccupent :

 

  • Elle réagit de façon exagérée aux bruits; couvre souvent ses oreilles avec ses mains.
  • Elle a de la difficulté à tolérer les stimulations visuelles très vives.
  • Elle fait souvent des crises dans les endroits publics.
  • Elle a des difficultés de sommeil.
  • Elle réagit peu à la douleur.
  • Elle ronge ses ongles et mâchouille ses vêtements.
  • Elle cherche à être en mouvement, à se lancer par terre.
  • Elle attend à la dernière minute pour aller aux toilettes et peut avoir parfois des accidents. Elle mouille souvent son lit la nuit.
  • Elle est très sélective dans son alimentation.
  • Elle ne semble pas ressentir sa faim.
  • Elle n'aime pas qu'on la touche, peut devenir agressive.
  • Elle a des difficultés d'attention.
  • Elle a des difficultés motrices et comportementales en éducation physique.

 

Suite à son évaluation en clinique, à certains questionnaires qui ont été remplis par les parents et à une observation à l'école, l'ergothérapeute a identifié un trouble de la modulation sensorielle pour Zoé.

L'ergothérapeute a aidé les parents de Zoé à mieux comprendre, reconnaître et prévenir les variations de vigilance du système de Zoé. Ainsi, ils ont pu adapter certaines des habitudes de vie de Zoé afin de limiter son anxiété (créer des routines). Dans les lieux qu'elle fréquente, certaines adaptations ont également pu être faites afin de soutenir une meilleure modulation sensorielle. Par exemple, une couverture filtre a été installée sur les tubes fluorescents de sa classe pour les rendre moins agressants pour le système de Zoé.

L'ergothérapeute a aussi suggéré différents équipements (coquilles insonorisantes, peluche lestée, veste proprioceptive) et techniques (stimulation avec une brosse ainsi que des compressions dans les articulations) qui aident le système nerveux à mieux traiter les informations. Ayant remarqué les bienfaits de la pression profonde sur le fonctionnement de Zoé, l'ergothérapeute a suggéré aux parents de faire aussi des massages à Zoé avant le coucher afin d'aider au sommeil.

L'ergothérapeute travaille également chaque semaine avec Zoé en clinique pour aider son système nerveux à progresser dans sa maturité par l'utilisation de différents équipements suspendus, des exercices spécifiques (présentés sous forme de jeu) ainsi que par différentes activités pour aider Zoé à mieux comprendre et gérer ses réactions sensorielles par elle-même.

Sources

1. Miller, L.J., Anzalone, M.E., Lane, S.J. et al (2007) Concept evolution in sensory integration: a proposed nosology for diagnosis. American Journal of Occupational Therapy

2. Case-Smith, J., Clifford O'Brien, J. (2015) Occupational Therapy for Children 7th edition. Elsevier


R
echerche et rédaction : Josiane Caron Santha, ergothérapeute
Dernière mise à jour : 22/02/2017 3:32 PM

 

 

MERCI À NOS PARTENAIRES MAJEURS !  :