Glossaire

Glossaire en autisme TSA

 
 
Nous sommes conscients qu'on peut se perdre rapidement avec tous ces termes qui sont utilisés pour parler des conditions du spectre de l'autisme (TSA) et des différentes différences. C'est pourquoi nous vous offrons ce petit glossaire que nous continuons à bonifier.
 
 
 
Âge chronologique et âge mental
L’âge chronologique est l’âge réel de la personne. L’âge mental est l’âge qui correspond à son niveau de développement intellectuel. Ces deux mesures ne correspondent pas toujours.
 
Attention conjointe 
L’attention conjointe est une coordination de l’attention entre deux personnes et un objet ou un événement. À travers cette relation, les deux parties sont conscientes du pôle d’attention de l’autre. Par exemple, par son regard, une mère attire l’attention de son enfant sur les canards de l’étang.
 
Autonomie
L’autonomie est la capacité à se prendre en charge, sans être dépendant d'autrui. Il s’agit de la capacité à décider et à réaliser diverses activités de la vie quotidienne (au niveau de son hygiène, de ses déplacements, de ses loisirs, etc.). Être autonome donne une meilleure image de soi, une meilleure qualité de vie et facilite son intégration sociale et professionnelle.
 
Catatonie
La catatonie est un syndrome psychiatrique s'exprimant à la fois dans la sphère psychique et motrice. Elle constitue notamment une forme d'expression de la schizophrénie (schizophrénie hébéphrénocatatonique). C'est une « forme de schizophrénie caractérisée par des périodes de passivité et de négativisme alternant avec des excitations soudaines
 
Cognitif
Relatif à la connaissance. En psychologie, on distingue différentes fonctions cognitives comme la perception, le raisonnement ou encore la mémorisation.
 
Cohérence centrale
C’est la capacité qu’a un individu à traiter les informations d’une façon globale et à les interpréter de manière cohérente. Les personnes avec autisme semblent manquer de cohérence centrale. Elles se focalisent souvent sur des stimulis non pertinents qui ne leur permettent pas de comprendre les situations de façon adéquate.
 
Communication unilatérale
C’est une communication qui ne va que dans un seul sens :
  • l’émetteur fait passer un message à un récepteur, mais celui-ci ne réagit pas.
  • l’émetteur fait passer un message sans attendre de réponse du récepteur.

 

Contrôle des impulsions
Capacité à gérer certaines impulsions, excitations ou comportements.
 
Dyslexie
Retard dans l'apprentissage de la lecture et de l'orthographe, en l'absence de déficience intellectuelle.
Les enfants dyslexiques ont tendance à confondre les signes, les symboles et les syllabes.
 
Écholalie
C’est la répétition littérale de mots ou de phrases. On distingue l’écholalie immédiate de l’écholalie différée. Dans l’écholalie immédiate, la personne répète directement ce qu’elle vient d’entendre. Dans l’écholalie différée, les mots ou les phrases peuvent être répétés après un laps de temps assez long.
 
Égocentrique
Une attitude égocentrique consiste à voir le monde de son seul point de vue. C’est une tendance à se référer essentiellement à soi-même (à ses idées, ses comportements, ses jugements …). Égocentrique n'est pas un synonyme d'égoïste.
 
Empathie
Être empathique c’est être capable de comprendre les émotions et les sentiments d’une autre personne (capacité à se mettre à la place de l’autre) sans les ressentir soi-même (dans ce cas, il s’agit plutôt de ‘sympathie : sentir avec’).
 
Épilepsie
C’est un trouble de la fonction cérébrale caractérisé par des crises périodiques et imprévisibles qui se manifestent lorsque l’activité électrique coordonnée des cellules nerveuses est dérangée. La décharge chaotique des signaux électriques conduit généralement à une perte de contrôle des mouvements du corps et/ou entraîne des modifications sensorielles.
 
États mentaux
Ce sont les intentions, les croyances, les sentiments, les conceptions, les idées, les opinions, les pensées, la connaissance et les désirs.
 
Hypersensibilité
Réaction exagérée à un stimulus. Certains enfants avec autisme se bouchent les oreilles lorsqu’il y a trop de bruit.
 
Hyposensibilité
Réaction faible, voire absente, à un stimulus. Certains enfants avec autisme se montrent ainsi peu sensibles à la douleur ou au froid.
 
Image clinique
C’est l’ensemble des caractéristiques observables qui révèlent la présence d’un trouble ou d'une maladie. L’image clinique d’un rhume par exemple, ce sont des yeux larmoyants, une toux, un nez bouché, une diminution du goût et de l’odorat.
 
Jeu symbolique
Le jeu symbolique est synonyme du jeu de « faire semblant ». Par exemple, un enfant fait semblant qu’un objet est quelque chose d’autre, ou il imagine que quelque chose d’absent est présent, ou bien encore il donne des qualités imaginaires à un objet. Par exemple, un enfant fait semblant qu’il est pilote d’avion ; un enfant utilise un cube et le fait rouler comme si c’était une voiture.
 
Maladies ou troubles métaboliques
Le métabolisme est l’ensemble des réactions chimiques dans le corps qui permettent son bon fonctionnement (se développer, se réparer, produire, éliminer de l’énergie …). Ces réactions chimiques s’effectuent à l’aide d’enzymes (molécules) spécifiques. Une maladie métabolique est une maladie dans laquelle certaines réactions chimiques sont perturbées par l’absence ou le manque d’une enzyme.
 
Pragmatique
La pragmatique est l'étude et l'utilisation du langage en fonction du contexte. Par exemple, lorsque l'enseignant pose une question, les informations pragmatiques consistent à savoir que l’on doit lever le doigt, attendre que l’enseignant nous donne la parole, formuler la réponse en fonction de la question et de la personne à qui on s’adresse, etc.
 
Prise de perspective
C’est la capacité à comprendre le point de vue d’une autre personne. Par exemple, lorsque deux personnes sont assises l’une en face de l’autre, prendre la perspective de l’autre, c’est savoir que l’autre ne voit pas la même chose que soi.
 
Problèmes de généralisation
Difficultés à passer du particulier au général. Ce qui est appris dans une situation d’apprentissage n’est pas appliqué dans un autre contexte ou difficilement.
 
Processus de communication
La communication est un processus par lequel un émetteur transmet un message (faire une demande, donner une information, exprimer une émotion, etc.) à un récepteur dans un but bien précis. La communication implique qu’il y ait un échange entre au moins 2 personnes. Elle peut être verbale (le langage) ou non verbale (gestes, expressions émotionnelles, utilisation d’images …). La communication met en oeuvre différents processus : avoir de l’initiative pour communiquer, attirer l’attention du récepteur, commencer à émettre son message, s’arrêter, etc.
 
Proprioception
La proprioception, c'est la capacité à percevoir notre corps et à recueillir des informations sur la statique, l'équilibre, les déplacements à partir des os, des muscles et des articulations.
 
Réaction émotionnelle
Ensemble des réactions physiologiques, comportementales et cognitives qu’une personne est amenée à vivre (comme la joie, la peur, la colère, etc.) dans une situation.
 
Résilience
Capacité à accepter les difficultés et à les surmonter en s'appuyant sur certaines ressources.
 
Retard mental ou déficience intellectuelle
Limitation dans le fonctionnement intellectuel qui induit des limites dans l’adaptation sociale. Le quotient intellectuel (QI) est plus bas que la moyenne (un QI en dessous de 70). On distingue divers degrés de déficience intellectuelle : légère, moyenne, grave ou profonde.
 
Routines et rituels
Il s’agit des comportements particuliers et répétitifs qui ne sont pas fonctionnels (ils n'ont pas d’utilité, pas de sens). Par exemple : en entrant dans la voiture, un jeune homme doit absolument toucher la portière avec son pied ; lorsque Daphné arrive à la mer, elle doit systématiquement manger une crêpe dans un restaurant précis, etc. Ces routines et ces rituels sont dus à la résistance au changement bien connue chez les personnes avec autisme. Celles-ci peuvent éprouver une grande détresse lorsqu’il y a un imprévu ou lorsqu’elles sont interrompues dans leurs activités répétitives.
 
Sémantique
Signification des mots.
 
Stéréotypies motrices
C’est la répétition incessante des mêmes mouvements (se balancer, tourner sur soi-même, secouer ses mains…).
 
Stimulus (pluriel : stimuli)
Un stimulus est une information qui parvient à notre cerveau via nos sens. Le stimulus peut être interne (la température du corps, la faim, la douleur) ou externe (une image, la lumière, un son, une odeur, etc.). Ce terme désigne également tout ce qui est susceptible de provoquer un changement de comportement chez un organisme vivant (par exemple : voir le feu d’un carrefour devenir rouge et arrêter sa voiture).
 
Symptôme
Un symptôme est une caractéristique externe d’un trouble ou d’une maladie. Par exemple, l’écholalie est un des symptômes de l’autisme.
 
Syndrome du X-fragile
Le syndrome du X-fragile est un trouble du développement génétique, caractérisé par la présence de problèmes de comportement et un retard mental modéré. Ce syndrome est perceptible sur le plan physique : le visage est relativement allongé, les oreilles sont grandes et le menton prononcé. Ce syndrome est plus présent chez les hommes que chez les femmes.
 
TDAH
C’est l’abréviation utilisée pour les personnes présentant un trouble de l’attention avec hyperactivité. Ce trouble du développement se caractérise par une concentration limitée, de l’impulsivité et/ou de l’hyperactivité. Beaucoup d’enfants présentent naturellement ces caractéristiques. Mais en présence de TDAH, elles constitueront une entrave au développement (scolaire, social et professionnel) et elles seront observées dans différents milieux, comme l’école et la maison.
 
TEACCH
Treatment and Education of Autistic and related Communication Handicapped Children en français Traitement et éducation pour enfants avec autisme et de troubles apparentés de la communication.
Le programme TEACCH, développé par Eric Schopler et ses collaborateurs aux États-Unis, est spécialement conçu pour répondre aux besoins des personnes avec autisme et de leur famille.
L’objectif général est de permettre à la personne avec autisme de s’insérer dans son environnement naturel afin de favoriser son autonomie. La structuration visuelle de l’espace, du temps, de la façon de travailler et des activités est régulièrement développée et adaptée aux besoins de la personne, tout en veillant à la rendre compatible avec le style de vie de la famille.
 
Trouble envahissant du développement
Le terme envahissant fait référence à l’aspect profondément pénétrant d’un trouble dans de nombreux domaines du développement. La présence d’un trouble envahissant du développement ne permet pas à l'enfant de se développer de la même manière que les enfants de son âge.

 

 

MERCI À NOS PARTENAIRES MAJEURS !  :