Les niveaux de sévérité et de soutien chez l'enfant ou l'adulte vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA)

Les niveaux de sévérité et de soutien chez l'enfant ou l'adulte vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA)

Pour télécharger gratuitement le tableau de cette section, cliquez simplement sur celui-ci et vous serez redirigé.

Les niveaux de sévérité et de soutien chez l'enfant ou l'adulte vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA)

 

Le spectre de l'autisme est incroyablement large et varié. Certaines personnes vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA) peuvent être très autonomes et présenter une intelligence normale, voire même supérieure à la moyenne. Certaines autres peuvent avoir de graves problèmes de communication ou être non verbales alors que d'autres encore peuvent être très verbales au point de pouvoir devenir auteur ou conférencier.

En abolissant les diagnostics précis comme celui du « syndrome d'Asperger » ou encore de « trouble autistique », une mesure afin de déterminer la gravité de l'autisme d'une personne et le niveau de soutien dont elle a besoin, devait être mise en place.

C'est pour répondre à ce besoin que les critères diagnostiques du DSM-V comprennent trois « niveaux de fonctionnement » où chacun défini la qualité de soutien nécessaire qu'un enfant ou un adulte diagnostiqué avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA) a besoin pour fonctionner dans la communauté. En incluant ce niveau de soutien au diagnostic, il devrait être alors possible d'établir une image précise des capacités et des besoins de la personne.

Les trois niveaux de soutien

Voici les trois niveaux, comme décrits dans le DSM-5

 

Niveau 3 : « Nécessite un soutien très important »

Communication sociale :

Déficits graves dans les compétences de communication sociale verbale et non verbale, provoquant des déficiences graves dans le fonctionnement. Initiation très limitée des interactions sociales. Réponse minimale aux tentatives de socialisation des autres.


Comportements répétitifs et restreints :

Des préoccupations, des rituels fixes et/ou des comportements répétitifs qui nuisent considérablement au fonctionnement dans tous les domaines. Détresse marquée lorsque les rituels et/ou routines sont perturbés. Il est très difficile de rediriger les intérêts puisque la personne y retourne rapidement.

 

Niveau 2 : « Nécessite un soutien important »


Communication sociale :

Déficits marqués au niveau des compétences de communication sociale verbales et non verbales. Altérations sociales manifestes, en dépit des mesures de soutien mises en place. Initiation limitée des interactions sociales, avec réponses réduites ou déficientes aux tentatives de socialisation des autres.


Comportements répétitifs et restreints :

Les comportements restreints et répétitifs et/ou les préoccupations ou les intérêts se manifestent assez souvent pour être remarqués par un observateur extérieur et pour perturber le fonctionnement de la personne dans plusieurs contextes. La détresse et la frustration se manifestent lorsque les comportements restreints et répétitifs sont interrompus; il est difficile de rediriger les intérêts de la personne.

 

Niveau 1 : « Nécessite un soutien »


Communication sociale :

Sans soutien, les déficits au niveau de la communication sociale provoquent des déficiences notables. Difficulté à initier des interactions sociales, manifestation concrète de réponses atypiques ou vaines aux ouvertures sociales d'autrui. Manque d'intérêt apparent pour les interactions sociales.


Comportements répétitifs et restreints :

Les rituels et comportements restreints et répétitifs nuisent considérablement au fonctionnement de la personne dans un ou plusieurs contextes. Résistance lors des tentatives d'une personne tierce de mettre fin aux comportements restreints et répétitifs ou la redirection des intérêts spécifiques.

Sources

Garcin, N & Moxness, K (2014) Traduction libre des critères diagnostiques du Trouble du spectre de l’autisme au DSM-5

.
Recherche et rédaction :
 Aube Labbé
Dernière mise à jour : 08/02/2017 1:59 PM

 

 

MERCI À NOS PARTENAIRES MAJEURS !  :